Skip to contentSkip to navigation
Partager
Url copié
Retour

Les activités professionnelles aux Sommets du cinéma d’animation 2022 sont dévoilées!

07 avril 2022

C’est à l’occasion d’un 4 à 6 que les Sommets du cinéma d’animation dévoileront avec enthousiasme les premiers éléments de la programmation du festival qui se tiendra du 10 au 15 mai prochain à la Cinémathèque québécoise. Flanqués de la bière officielle de cette 20e édition brassée par MaBrasserie, l’équipe du festival précisera avec enjouement les activités professionnelles : table ronde « Animation et danse », des leçons de cinéma de Jean-Charles Mbotti-Malolo et Élise Simard et une rétrospective des oeuvres de la réalisatrice métisse Terril Calder. La relève sera aussi célébrée, par la présentation de la cohorte 2022 des résidents en cinéma d'animation et via le fameux concours de pitches. Enfin, le public pourra déambuler au cœur d’expositions valorisant le travail d'animateur.trice.s et célébrant les 20 ans des Sommets !

L’EXPÉRIENCE, LES TECHNIQUES ET… LA DANSE !
L’une des missions des Sommets du cinéma d’animation réside dans la mise en valeur de l’industrie et des artisans ainsi que le partage de leurs connaissances et expériences. Deux leçons de cinéma auront lieu au cours du festival : celle de l’artiste et réalisatrice Élise Simard (My Little Underground, Breakfast, Heures d’ouverture, Beautiful Like Elsewhere), qui exposera ses procédés éphémères et exploratoires de construction de l’image. Pour la seconde, le public aura rendez-vous avec le réalisateur français Jean-Charles Mbotti-Malolo (Le Sens du toucher, Make It Soul) qui parlera de son parcours en tant que cinéaste, de sa démarche artistique et de sa manière d’aborder le rapport au corps et au mouvement en animation. Le réalisateur, dessinateur et danseur sera aussi de la table ronde Animation et Danse avec le Québécois Thomas Corriveau, qui compte cinq films d’animation à son actif. Animée par le directeur artistique des Sommets, Marco de Blois, la discussion abordera la démarche artistique qui allie les deux arts : la danse et l’animation.

Cette année, le festival tient à souligner le travail de la réalisatrice métisse Terril Calder. Créatrice torontoise multidisciplinaire originaire de Fort Frances, en Ontario, Terril compte parmi les artistes métis en arts médiatiques les plus en vue au pays. Elle se consacre essentiellement à la création d’œuvres d’animation image par image qu’elle écrit, réalise, façonne et anime. Son plus récent film, Meneath : l’île secrète de l’éthique, a conquis les spectateurs du TIFF et de la Berlinale. Pour l’occasion, la réalisatrice viendra présenter ses huit courts métrages dont The “Gift”, Repercussions et Keewaydah.

WIP
Les Sommets présenteront, dans le cadre de sa nouvelle section « WIP » (Work in Progress), deux projets en cours de production, en présence de leurs auteurs et producteurs : Les Faufiles, réalisé par Louis Roy et produit par Rosalie Chicoine Perreault de E.D. Films; et Adam change lentement, réalisé par Joël Vaudreuil et produit par David Pierrat de Parce Que Films.

LES FAUFILES : Montréal 1930, dans un luxueux department store, Gabrielle est envoûtée par la beauté d’une robe que sa mère n’a pas les moyens de lui offrir. La jeune fille décide alors de fuir en emportant la robe avec elle. Librement adapté de La détresse et l’enchantement de Gabrielle Roy.

ADAM CHANGE LENTEMENT : Adam est un adolescent de 15 ans, qui a cette étrange particularité de voir son corps se modifier en fonction des moqueries et des commentaires négatifs des gens qui l’entourent. L’été où sa grand-mère décède, il doit apprendre à jongler avec les tourments de la vie adolescente.

LA RELÈVE EN ANIMATION
Depuis plusieurs années maintenant, la Cinémathèque québécoise organise une résidence en cinéma d’animation pour de jeunes cinéastes du milieu. Durant cinq semaines, six résident.e.s, associé.e.s à des mentor.e.s, développent un projet de film d’animation en occupant les lieux de la Cinémathèque. Pour le 5 à 7 des résidents du vendredi 13 mai, le public aura la chance de voir l’avancée du travail de la cohorte 2022 : Joey Desjardins (Montréal), Vaiana Gauthier (France), John Harbour (Québec), Vergine Keaton (France), Sarah Rothenberger (Suisse) et Max Woodward (Montréal). Les mentors de cette cinquième résidence sont Patrick Doyon, Thomas Corriveau, Éloi Champagne, Olivier Calvert et Karl Lemieux.

La résidence en cinéma d’animation de la Cinémathèque québécoise est organisée grâce au soutien du Consulat général de France à Québec, du Consulat général de Suisse, de SWISS FILMS, de l’Office national du film du Canada et des mécènes Jean-Philippe Fauteux et Marthe Cousineau.

Les Sommets cherchent toujours à favoriser la création et c’est pourquoi, pour une deuxième année, un concours visant à sélectionner les meilleurs pitches entourant un projet de court métrage d’animation prendra place le vendredi 13 mai. L’événement ouvert aux professionnels comme au public permet d’assister à la présentation de cinq cinéastes qui devront, en dix minutes chrono, trouver les mots justes pour convaincre le jury de la pertinence de leur projet. Le pitche gagnant sera finalement récompensé le 15 mai, lors de la remise des prix du festival.

Le Concours de pitches 2022 est présenté grâce au soutien de Téléfilm Canada, la Caisse Desjardins de la Culture, Cartoon Brew et H264.

DES EXPOSITIONS POUR BAIGNER DANS L’ANIMATION
Depuis plusieurs années, le réalisateur Daniel Gies travaille sur un projet de court métrage qui lui est cher, Retour à Hairy Hill, pour lequel il a créé des marionnettes de papier. Présentée en collaboration avec E.D. Films, l’exposition exhibe en quelques vitrines le savoir-faire à l’origine de ces créations. Dans le cadre d’un hommage posthume au réalisateur d’animation Craig Welch (Welcome to Kentucky), les Sommets tiennent à exposer une partie moins connue de la vie de l’auteur. L’exposition Craig Welch : Sous l’éclipse se penche sur les étonnantes peintures à l’huile de l’artiste — une production picturale qu’il développe en parallèle de sa pratique en cinéma d’animation. Aussi, durant toute la durée des Sommets, une exposition d’affiches des 22 éditions du festival Dérapage, événement mettant en valeur des productions audiovisuelles non narratives sonorisées et d’une durée de moins de 3 minutes, sera accessible dans la salle Norman McLaren. Autres affiches magnifiques au visuel unique, celles des Sommets du cinéma d’animation prendront place dans le hall de la Cinémathèque. De Malcolm Sutherland à Diane Obomsawin, en passant par Pierre Hébert, Nicolas Ménard, Félix Dufour-Laperrière et Martine Frossard, de nombreux artistes ont prêté leurs pinceaux et tablettes graphiques pour illustrer l’énergie du festival. Cette exposition spéciale 20e anniversaire est présentée par Publicité sauvage.

REMERCIEMENTS
Les Sommets du cinéma d’animation tiennent à remercier le Conseil des arts du Canada, Téléfilm Canada, le Conseil des arts de Montréal, le Bureau des festivals de la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications du Québec, Le Devoir, Publicité sauvage, l’Office national du film du Canada, La Fabrique culturelle de Télé-Québec, MaBrasserie, le Consulat général de France à Québec, Consulat général de Suisse, E.D. Films, la Caisse Desjardins de la Culture, l’École NAD/UQAC, SWISS FILMS, The Japan Foundation, Unifrance, PRIM, H264, Cartoon Brew, le Festival d’Annecy, le Festival international du film d’animation d’Ottawa, Panorama-Cinéma, le Festival de Stop Motion Montréal, Dérapage, MediaFilm, Zone Festival et l’Hôtel Zéro 1 pour leur soutien.